Hier avait lieu au Palais des Sports l’affiche de la 9ème journée entre l’OLB premier du championnat et Lille, l’un de ses dauphins. Ce match a tenu toutes ses promesses.

Si Maël Lebrun ancien Orléanais était applaudi en présentation et adversaire du soir, les hostilités ont aussitôt débutés après l’entre-deux. Face à Lille Métropole Basket meilleure défense du championnat, les Orléanais n’ont pas eu froid aux yeux. Encore très adroit longue distance (15/31 à trois points), l’OLB a atomisé la muraille du LMBC.
Lille n’a pas su prendre sa chance au premier quart-temps. Même si les visiteurs étaient devant au score pour la première fois sur un 2+1 de Gombauld, Akono marquait 2 paniers primés dont au buzzer de la fin du premier quart-temps. Lui qui venait de rentrer sur le terrain depuis 35 secondes, 6 points à son actif, 27/23 au premier quart-temps.

Beaucoup, trop, de fautes sifflées au second quart-temps agaçaient le public. L’OLB montait d’un cran et prenait 13 points d’avance. Les fautes devenaient Lilloises, en retard sur les déplacements des locaux. Lille les payait cher en fin de second quart-temps envoyant les Orléanais sur la ligne. Et Moendadze arrachait la balle à celui qui venait à peine de récupérer son tir manqué pour filer vers le panier, 55/46 à la mi-temps.

A la reprise,l’OLB repartait à l’assaut. Halilovic dos au panier maintenait l’écart à douze points. Buckles profitait de la confusion d’une faute réclamée de Mbdia accroché durement sur son tir, pour marquer à 3 points. Et sur un tir en fin de possession avec chance.
Acker marquait 3 paniers dans ces dix minutes mais l’OLB se faisait justice soit-même.
Abreu répondait longue distance pour 9 points d’écart à la fin du troisième quart-temps, 80/71. Curier régalait le public par ses tirs lointains d’une précision chirurgicale et en « smashant » la balle sur le cercle. Les impacts défensifs des Orléanais épuisaient les Lillois.
Au money-time, Sommerville « chaud » enchainait les tirs ou provoquait les fautes. A -12, Dupraz coach de Lille prenait un temps-mort pour refroidir l’élan Orléanais. Peine perdue, Buckles encerclé par 3 défenseurs manquait de lucidité. Et Suka-Umu rattrapait illégalement Sommerville filer vers le panier se voyait siffler une anti-sportive.
Sur un rebond offensif de Curier, le public applaudissait la combativité des joueurs.
Abreu et Sommerville marquaient pour l’affichage du score à 3 chiffres, une nouvelle fois.

Victoire OLB 102/86.

La stat du match:

15/31 hier soir à 3 points soit 48,4%.

L’OLB fait du tir primé sa spécialité depuis le début du championnat et est 2ème à l’efficacité, 40% de réussite sur ses 9 matches joués.

Seul Vichy-Clermont fait mieux, 41%.

L’OLB est l’équipe qui en tente le plus: 26,7 par match

Et en réussit le plus: 10,8.